Yama-dera : le temple de la montagne de Yamagata

150 150 Michaël da Silva Paternoster

Risshaku-ji, plus connu sous le nom de Yama-dera, est un complexe bouddhiste bâti sur une montagne située à proximité de la ville de Yamagata. C’est d’ailleurs l’une des principales attractions de cette ville du Tohoku.

l’Histoire de Yama-dera

Le temple bouddhiste Risshaku-ji, plus connu sous le nom Yama-dera, est fondé au IXe siècle par l’école Tendai. Après plusieurs siècles de prospérité, il est partiellement détruit pendant l’époque Sengoku, une phase durant laquelle le Japon est en proie à une guerre civile.

yamadera

Les moines bouddhistes savent déceler les bons spots.

En 1543, le temple est reconstruit. Mais ce n’est qu’à partir de 1689, que le temple acquière sa renommée. Cette année là, le célèbre maître du haïku, Matsuo Basho, séjourne dans cet endroit reculé qui lui donnera de l’inspiration.

Le chant des cigales caractéristique de cette montagne lui inspire d’ailleurs ce célèbre haïku :

« 閑さや
巖にしみ入る
蝉の声 »
Matsuo Basho

Traduisez :

« Silence
le chant des cigales
pénètre les rocs »
Matsuo Basho

La visite de Yama-dera

Dans cette partie, je me permet de vous faire une petite visite guidée du parcours qui vous mènera au sommet de la montagne sacrée.

La ville au pied de la montagne

Une petite bourgade s’étend au pied de la montagne qui abrite le Risshaku-ji. Ce petit village a beaucoup de charme avec ces maisons typiques longeant une rivière creusée dans la vallée.

Si vous avez des bagages avec vous, n’hésitez pas à les déposer dans le restaurant se trouvant juste en face de la sortie de la gare. C’est un service gratuit qui vise à attirer les clients. La ville est si petite que vous ne pourrez pas manquer cet établissement.

On y est pas encore qu'on apprécie déjà.

On y est pas encore qu’on apprécie déjà.

Il ne vous restera plus qu’à traverser un pont, puis une rue où se regroupent toutes les boutiques de souvenirs. L’endroit est très touristique, mais n’ayez crainte, vous n’aurez pas à bousculer des autocars de touristes chinois pour atteindre le sommet de Yama-dera.

l’Entrée du complexe

A ce stade, vous n’aurez pas encore gravi un mètre de la masse qui se trouve devant vous, mais vous serez déjà satisfait. Vous aurez ce bon feeling en visitant les premiers bâtiments du complexe se trouvant au pied de la montagne.

Pour ma part, le lieu m’a un peu remémoré l’entrée du Fushimi Inari de Kyoto. Sauf que cette montagne sacrée de l’ancienne capitale impériale est gratuite… Pas Yamadera !

konponchudo-yamadera

Le Konponchudo est le seul temple gratuit du complexe. Il est sympa, mais il ne vaut pas le détour à lui tout seul. Vous allez donc devoir lâcher vos 300 yens.

Cela m’a un peu surpris de voir qu’il y a un guichet par lequel il faut passer pour pénétrer dans la partie la plus intéressante de ce lieu sacré. L’entrée n’est qu’à 300 yens, vous survivrez. Mais c’est assez surprenant dans un pays où la plupart des lieux de culte sont gratuit.

l’Ascension

l’Ascension est vraiment accessible à tous. Vous monterez sans aucune peine, mais cela ne voudra pas dire que vous vous ennuierez. Surtout si vous venez en automne, lorsque les arbres sont colorés.

Des arbres en couleur et de chouettes bâtiments. C'est le slogan.

Des arbres en couleur et de chouettes bâtiments. C’est le slogan.

Outre la nature et le chant des cigales dont nous parlions plus tôt dans l’article, de nombreux bâtiments parsèment le chemin qui mène au sommet. En effet, le complexe religieux est composé d’une quarantaine de structures.

Le sommet et ses temples

Les principaux temples du complexe se trouvent au sommet de la montagne. Comme sur toute montagne sacrée qui se respecte. Les plus grands édifices sont les temples Daibutuden, Okunoin et le Kaizando. Mais c’est le petit bâtiment rouge Nokyodo qui attire les flashs des touristes. En effet, Yama-dera est surtout connue pour sa vue impressionnante sur la vallée qu’elle surplombe.

yamadera-valley

Mate ce flou atmosphérique de bâtard !

Le Nokyodo est parfaitement positionné pour apparaître sur les photos de ce paysage splendide. Il squatte donc la plupart des photos du complexe. D’ailleurs c’est cette vue qui illustre l’article que vous êtes actuellement en train de lire. Je fais toujours dans l’originalité.

l'Observatoire est définitivement le meilleur endroit pour apprécier la beauté du paysage.

l’Observatoire Godaido est définitivement le meilleur endroit pour apprécier la beauté du paysage.

En outre, il est possible d’admirer la vue depuis un observatoire posté à seulement une cinquantaine de mètres du Nokyodo. C’est à cet endroit, selon moi, que vous pourrez prendre les plus belles photos de la vallée. Ne manquez pas d’y faire un tour !

Ce que nous avons pensé de Yama-dera

Yama-dera est une bonne balade d’une demie-journée. Vous pouvez facilement la réaliser depuis Sendai ou Yamagata, puisque ce lieu se trouve entre ces deux villes du Tohoku.

l’Ascension ne présente aucune difficulté, n’ayez donc pas peur de vous y rendre. Vous pouvez compter deux petites heures pour monter, visiter les temples et redescendre.

Le lieu est parfait pour admirer le koyo, entendez par là les feuilles d’automne. Malheureusement, je m’y suis rendu un peu tard pour voir l’ensemble des arbres colorés, puisque la moitié avaient déjà perdus leurs feuilles. Quoiqu’il en soit, le déplacement en valait la chandelle, car la vue depuis le sommet est magnifique.

Cette gare fumante peut devenir votre pire cauchemar si vous loupez le train de 3 minutes. Je dis ça parce que ça m'est arrivé.

Cette gare fumante peut devenir votre pire cauchemar si vous loupez le train de 3 minutes. Je dis ça parce que ça m’est arrivé.

Le gros point noir de cet endroit est la ligne de train qui s’y arrête. En effet, vous ne pourrez compter que sur un train par heure, que vous veniez de Sendai ou de Yamagata. Il faudra donc caler votre visite avec le service ferroviaire si vous ne voulez pas attendre de longues minutes dans la gare.

Comment se rendre à Yama-dera ?

Se rendre à Yama-dera n’est pas très compliqué si vous avez du temps devant vous, et que vous êtes prêt à synchroniser votre visite avec les horaires de trains. Car avec seulement un train par heure, on peut très vite se retrouver à passer plus de temps dans les transports en commun qu’à visiter la montagne en elle-même.

En terme d’accessibilité, on ne peut pas faire mieux. Une gare se trouve au pied de la montagne. La station Yama-dera est desservie par la ligne Senzan, qui relie les villes de Yamagata et Sendai. Comptez 20 minutes de train pour vous rendre de la gare principale de Yamagata à Yamadera, et bien 45 minutes entre celle de Sendai et de la montagne sacrée.

La partie payante de Yama-dera est ouverte tous les jours de 8 heures à 17 heures.

Michaël da Silva Paternoster

Je suis un français vivant à Tokyo, où je travaille en tant que manager et consultant en web marketing depuis plusieurs années. J’ai décidé de partager mes conseils de voyages et diverses astuces qui vous aideront à vous installer au Japon sur ce blog.

All stories by : Michaël da Silva Paternoster