Wantedly : le réseau social professionnel japonais

150 150 Michaël da Silva Paternoster

Wantedly est une des meilleures solutions sur le web pour trouver un emploi ou un stage au Japon, notamment dans des start-ups. Regardons cela ensemble et découvrons comment optimiser votre profil sur ce réseau social professionnel afin de maximiser vos chances de trouver le job de vos rêves.

wantedly-logo

Wantedly est un réseau social professionnel japonais lancé au début de l’année 2012 par une start-up basée à Tokyo. Le projet est orchestré par Akiko Naka, une ancienne employée de Facebook.

Dans cet article, nous allons d’abord vous expliquer ce qu’est Wantedly et quelles sont les métiers recherchés sur ce réseau social professionnel. Puis dans une dernière partie nous vous expliquerons comment optimiser votre profil afin de maximiser vos chances de trouver un emploi ou un stage au Japon grâce à cette plateforme.

Un LinkedIn basé sur la confiance

Il existe de nombreux services sur le web qui permettent au premier venu de chercher un emploi ou d’activer son réseau professionnel. Le plus connu d’entre eux est le réseau social LinkedIn qui en quelques années est devenu un incontournable pour tous les recruteurs, même au Japon.

Wantedly fait donc office d’outsider sur un marché du recrutement de plus en plus connecté au web. Mais cette plateforme japonaise à plus d’un tour dans son sac pour essayer de vous faire oublier LinkedIn.

Akiko Naka, la fondatrice de Wantedly.

Akiko Naka, la fondatrice de Wantedly.

Le nouveau réseau social professionnel se veut beaucoup plus « friendly » que ses concurrents, et souhaite remettre les relations sociales au centre des processus de recrutement. En effet, Akiko Naka pense que votre réseau d’amis constitue le meilleur moyen de trouver le travail de vos rêves ou de dénicher l’employé modèle sans perdre de temps. Elle estime que les liens d’amitiés garantissent une meilleur qualité des candidats, qui ont alors une meilleure chance de trouver une équipe dans laquelle ils vont pouvoir s’épanouir.

Autre grande différence avec Linkedin, vous pouvez demandez aux entreprises de visiter leurs locaux et ainsi faire connaissance avec leurs équipes, ce qui est top si vous voulez développer votre réseau professionnel au Japon ou tout simplement appuyer une candidature spontanée en face à face. N’oubliez pas d’apporter vos cartes de visite !

Quels profils sont recherchés sur Wantedly ?

Je suppose que vous l’avez compris, Wantedly est un outil merveilleux si vous cherchez un emploi au Japon. Cependant son efficacité est à remettre en cause si vous cherchez ailleurs. En effet, le réseau social japonais vise principalement son marché et ne cherche pas forcément à s’exporter pour le moment.

De plus, tous les secteurs d’activité ne recrutent pas sur Wantedly. Et les postes proposés sont vraiment orientés sur les métiers du web.

Voici une liste des domaines mis en avant sur Wantedly :

  • Design
  • Finance et ressources humaines
  • Programmation
  • Management
  • Marketing
  • Rédaction pour le web
  • Ventes

A cela s’ajoute une contrainte supplémentaire, et qui n’est pas des moindres : la plupart des offres d’emploi ou de stage sont écrites en Japonais. Ce qui signifie que les profils recherchés doivent avoir un niveau de Japonais qui leur permet d’évoluer dans un milieu professionnel. N’espérez donc pas y trouver l’emploi qui vous permettra d’apprendre la langue locale sur le tas.

Optimiser son profil Wantedly

Pour pouvoir créer votre profil, il faut s’identifier avec un compte Facebook. C’est plutôt dommage pour les personnes allergiques au réseau social californien. Outre cette petite subtilité, l’inscription se déroule comme sur la plupart des réseaux sociaux. Nous n’allons donc pas nous attarder sur ce point et tout de suite passez aux choses sérieuses : l’optimisation de votre profil !

Une première chose à savoir avant de compléter votre profil Wantedly, c’est qu’il existe un système de notation des profils, le « Wanted Score », avec un classement des meilleurs pages basé sur ces notes. Chaque contenu que vous apporté à votre profil vous donnera des points supplémentaires. Il va donc falloir être le plus exhaustif possible sur votre parcours pour pouvoir engranger des points et gravir les échelons dans le classement sans pitié des profils. Et oui ! Elle est loin la philosophie sympa des cercles d’amis évoquée au début de l’article.

Avant de commencer

Avant de vous lancer dans la rédaction de votre profil, il va falloir se poser une question d’une importance capitale : Dans quelle langue allez vous écrire le contenu de votre profil ? Deux options s’offrent à vous : en Japonais ou en Anglais.

Si vous connaissez tous vos Kanjis sur le boût des doigts, un profil en Japonais peut être vu comme un véritable plus par les recruteurs nippons. Ne tentez pas le diable si vous ne maîtrisez pas la langue de Murakami, et contentez vous d’un profil en Anglais bien écrit plutôt que d’une page web avec du texte bourré de fautes généré via Google Translate.

Complétez votre profil Wantedly

Les profils Wantedly sont découpés en plusieurs parties. Pour maximiser votre score, il faudra faire en sorte de compléter toutes ces sections avec ce que vous pouvez :

  • Introduction : Présentez vous dans une description d’au moins 400 mots. Faites en sorte d’écrire un premier paragraphe qui résume qui vous êtes et ce que vous faites. Il faut que les premières lignes de votre description donne envie aux gens qui visitent votre profil de le parcourir de A à Z. Plus vous vous étendrez sur cette section, plus vous gagnerez des points. Vous avez un avantage sur les profils japonais si vous écrivez votre profil en Anglais, car c’est le nombre de caractères qui est pris en compte pour l’attribution des points.
  • My ambition : Une autre section assez flou où il va falloir créer du contenu. Personnellement j’y ai mis ce que je recherche professionnellement et j’en ai profité pour décrire mes atouts, comme j’aurais pu le faire en entretien d’embauche. Encore une fois, un texte de 400 mots minimum devrait faire l’affaire.
  • Work : C’est votre CV. Ajoutez y toutes vos précédentes expériences, n’ayez pas peur de mentionner vos stages ou vos petits boulots d’étudiant. Au Japon, toutes les emplois sont bien vues. Il n’y a rien de dégradant à avoir été caissier à mi-temps dans un supermarché alors que vous êtes maintenant titulaire d’un Bac +5 et que vous ne comptez plus les milliers d’euros que vous gagnez dans votre job (de rêve). Décrivez en détail tout ce que vous y avez fait. Cela compte aussi dans la notation de votre profil.
  • Project : Mettez y vos projets professionnels, mais aussi vos projets personnels, même s’ils ont foiré. Encore une fois faites une petite description pour chacun d’entre eux.
  • What I’m good at : Mettez y vos compétences. Si vous avez bien complété les deux parties précédente, cela ne devrait pas vous prendre beaucoup de temps. Reprenez tout simplement ce que vous avez mis dans les descriptions de vos précédents jobs et sur vos projets. Ajoutez y les logiciels ou les langues que vous maîtrisez, cela peut vous faire facilement sortir du lot, en plus de vous faire gagner des points. Si vous avez des contacts incitez les à vous recommander, quitte à invoquer un échange de procédé.
  • Education : Ajoutez y vos diplômes. Précisez si vous avez pris des cours de langues, c’est toujours ça de pris.
  • Seminar : Indiquez les séminaires auxquels vous avez assisté, ou que vous avez dispensés. N’hésitez pas à y mentionner vos formations professionnels ainsi que les événements professionnels auxquels vous avez participé, comme des hackathons par exemple.
  • Club/Volunteering : Vous avez fait une mission humanitaire ? Indiquez la ! Vous avez fait du sport ou réalisé des activités en club. Précisez le !
  • Language : Ajoutez y toutes les langues que vous maîtrisez ou que vous baragouinez. Ne surestimez pas trop votre niveau en Japonais, de toute façon le réseau social est bourré de profils de natifs dans cette langue. Vous n’aurez donc pas vraiment de chance de vous différencier sur ce critère.
  • Certificate : Vous avez le TOEIC ? Un JLPT ? Vous avez un certificat délivré par un organisme ou une entreprise ? Vous savez ce qui vous reste à faire pour compléter cette partie.
  • Awards : C’est le moment d’indiquez les récompenses que vous avez gagné individuellement ou sur les projets sur lesquels vous avez travaillé. Si vous avez été major de votre promo c’est aussi le moment de le faire savoir.
  • Writings : Ici vous pourrez listé les différents écrits dont vous êtes l’auteur, comme des livres, e-books, articles sur le web, dans des magazines ou sur des réseaux sociaux comme LinkedIn ou Medium. Je pense que c’est la partie qui peut vraiment vous permettre de faire du scoring, en effet peu de gens peuvent se permettre de la compléter.
  • Portfolio : Les designers connaissent déjà bien ce genre d’espace. Le portfolio c’est la vitrine qui présente toutes vos réalisations. Si vous n’avez pas la chance d’être un artiste, vous pourrez y lister les différents produits et services sur lesquels vous avez travaillé. Quand je parle de produits et services je pense à de nombreuses choses comme des sites web, des applications mobiles, des produits physiques, des logiciels… Travaillez bien la vignette de chacun des éléments que vous ajouterez dans cette section, et ayez toujours un lien présentant l’élément en question car vous n’aurez pas vraiment l’occasion de vous étendre dans cette partie de votre profil.
  • Links : Cette partie ne vous donnera pas de points, donc rajoutez y quelques liens en rapport avec votre parcours professionnel. Si vous avez bien complété le reste de votre profil, cette section ne sera qu’un détail de toute façon.

Il ne vous reste plus qu’à choisir une photo professionnelle de vous, une belle image de couverture, rajouter vos coordonnées (numéro de téléphone, adresse e-mail, compte LINE…), et voilà ! Vous avez complété votre profil avec succès. Les points sont au rendez-vous, mais on ne s’arrête pas là pour autant !

Quelques ajustements

Maintenant que vous avez un beau profil, il faut l’ouvrir au monde ! Ne faites pas votre timide…

En effet, vous avez la possibilité de définir qui peut voir chacune des parties de votre profil. Vous pouvez définir les droits d’accès de certaines sections aux amis de vos amis, à tous les utilisateurs Wantedly ou tout simplement à tout le monde. Plus vous ouvrez votre profil, plus vous vous donnez de la visibilité. Mais ça c’est une décision que vous devez prendre !

Vous pouvez aussi lier vos comptes sociaux à Wantedly. Les développeurs seront contents de voir que GitHub fait partie des réseaux sociaux listés dans Wantedly.

Pour aller plus loin

Wantedly propose à ses utilisateurs de partager leurs astuces et leurs retours d’expériences professionnelles. C’est un bon moyen de faire son malin sur le réseau social : c’est donc quelque chose d’indispensable.

Les « Techniques » sont composées d’un titre, d’un texte descriptif et d’une image. Elles vous permettront de mettre en avant votre expertise dans certains domaines en dévoilant une partie de vos bottes secrètes.

Les « Experience Stories » sont forcément liées à une de vos expériences professionnelles. Elles vous permettront de montrer à quel point vous êtes balèze quand il s’agit de trouver des solutions à des problèmes. Elles sont composées d’une image d’un titre et de trois parties :

  1. About : où vous exposez la situation.
  2. Problems : où vous mettez en lumière le problème que vous avez rencontré.
  3. What I’ve learned : où vous expliquez comment vous avez résolu le problème et ce que vous avez tiré de cette expérience.

Et le réseau dans tout ça ?

J’avais failli oublier de vous parler de l’élément principal pour avoir une chance de vous faire recruter sur Wantedly : le réseau professionnel. Malheureusement, un réseau pro ça ne s’invente pas, et il est fort possible que vous partiez de zéro si vous venez de débarquer au Japon.

C’est triste surtout quand on sait qu’il n’y a pas de recette miracle pour développer votre réseau professionnel… Il va falloir sortir de chez vous ! Vous rendre à des événements professionnels, boire des verres dans des bars (oui, oui ça marche aussi), bref vous sociabiliser ! C’est laborieux, mais j’ai connu pire comme programme…

Quoiqu’il en soit, j’ai peut être quelque chose à vous proposer…

Enchanté, moi c’est Michaël, votre premier contact sur Wantedly. 😉

Si vous avez aimé ou trouvé utile cet article, ou tout simplement que vous cherchez à développer votre réseau professionnel sur Wantedly, n’hésitez pas à m’ajouter en ami. Mon profil Wantedly est ici et j’accepte toutes les demandes d’ajout.

Je suis comme ça, toujours le cœur sur la main… Bon OK, en vrai, je ne suis pas contre donner quelques points pour en récupérer moi aussi ! 🙂

N’hésitez pas à vous abonner à notre Newsletter pour avoir d’autres bons plans pour trouver un emploi ou un stage au Japon.

Michaël da Silva Paternoster

Je suis un français vivant à Tokyo, où je travaille en tant que manager et consultant en web marketing depuis plusieurs années. J’ai décidé de partager mes conseils de voyages et diverses astuces qui vous aideront à vous installer au Japon sur ce blog.

All stories by : Michaël da Silva Paternoster