Trajet entre Tokyo et Kyoto : devez-vous prendre le train Shinkansen ou le bus ?

Trajet entre Tokyo et Kyoto : devez-vous prendre le train Shinkansen ou le bus ?

Trajet entre Tokyo et Kyoto : devez-vous prendre le train Shinkansen ou le bus ? 1024 768 Michaël da Silva Paternoster

Tokyo et Kyoto sont les deux destinations les plus touristiques du Japon. Pour cette raison, de nombreux visiteurs étrangers relient ces deux villes japonaises dans leurs itinéraires de voyage. Mais quel moyen de transport choisir pour effectuer ce trajet ? C’est la question à laquelle je réponds dans cet article !

Le trajet Tokyo – Kyoto en bref

J’ai essayé d’être le plus exhaustif possible avec cet article, puisque j’y présente absolument toutes les méthodes que je connais pour aller de Tokyo à Kyoto et vice versa. Afin de faciliter la préparation de votre voyage au Japon, j’ai fait un petit résumé qui ne présente que les moyens les plus rapides et les moins chers pour faire le trajet entre ces deux villes touristiques.

Quel est le moyen de transport le plus rapide et pratique pour un trajet entre Tokyo et Kyoto ?

Le moyen de transport le plus pratique pour connecter Tokyo à Kyoto est indéniablement le Shinkansen, le train à grande vitesse japonais. Le trajet ne dure pas plus de deux heures et demi entre la gare de Tokyo et la gare de Kyoto. De plus, ces trains sont vraiment très faciles d’accès pour les touristes étrangers.

Ce trajet en train est couvert par le JR Pass, un titre de transport que je vous recommande d’acheter si vous prévoyez de prendre plusieurs fois le Shinkansen durant votre voyage au Japon. Autrement, le ticket entre Tokyo et Kyoto coûte aux alentours de 13 000 yens.

Quel est le moyen de transport le moins cher pour un trajet entre Tokyo et Kyoto ?

Les bus de nuit sont le moyen le plus économique et le moins prise de tête pour rejoindre Tokyo à Kyoto, et vice versa. En plus de vous permettre d’économiser une nuit d’hôtel, ils sont beaucoup moins chers que les trains à grande vitesse. Cependant, je ne peux pas recommander ce type de transport aux personnes qui ont le sommeil léger.

La compagnie de bus que je vous recommande de prendre est Willer Express. Cette entreprise opère plusieurs voyages entre les deux capitales impériales tous les soirs.

Shinkansen, le train à grande vitesse japonais

Le Shinkansen est la façon la plus simple et la plus rapide de voyager entre Tokyo et Kyoto. La ligne Shinkansen Tokaido relie les deux villes en longeant la côte Pacifique tout en passant à proximité du Mont Fuji.

Voici à quoi ressemble un train Shinkansen.

Plusieurs types de trains à grande vitesse parcourent cette ligne. Leurs appelations déterminent le nombre d’arrêts qu’ils vont effectuer entre Tokyo et Osaka. Les trois principaux types de Shinkansen qui passent par la ligne Tokaido sont :

  • Nozomi, pour les gens pressés : Il s’agit des trains directs. Ils n’ont besoin que de 2 heures 15 pour relier Tokyo à Kyoto. Le prix du ticket sans siège réservé est d’environ 13 000 yens pour un aller simple. Malheureusement, vous ne pouvez pas monter à bord si vous avez un JR Pass. Mais, vous pouvez vous rabattre sur le second type de train le plus rapide. Ce qui n’est pas si mal.
  • Hikari, pour les détenteurs de JR Pass : Ce sont des Shinkansen semi-directs, qui font seulement quelques arrêts en plus. Les trajets durent environ 2 heures 30 avec le Shinkansen Hikari, ce n’est que quelques minutes de plus qu’avec le Nozomi. C’est le type de train que je recommande à tous les possesseurs de JR Pass.
  • Kodama, à éviter absolument : Ce sont les trains omnibus. Je vous déconseille vivement de les prendre si vous souhaitez relier Tokyo à Kyoto, car le trajet parait interminable en comparaison avec les deux autres types de trains.

La totalité des trains qui passent sur la ligne Shinkansen Tokaido s’arrêtent à Kyoto et Tokyo. Vous n’aurez donc qu’à vous assurez que votre train par dans la bonne direction. Quoique, si vous vous trompez, vous pourrez toujours découvrir Hiroshima, Fukuoka ou Himeji. 🙂

Vous pouvez acheter le JR Pass ou vos tickets de train à l’avance sur GoVoyagin. C’est le site que je recommande aux voyageurs, puisqu’ils peuvent livrer les billets à l’étranger ou directement à votre hôtel à Tokyo ou Kyoto.

Carte de la ligne Shinkansen Tokaido réalisée par Hisagi. Licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0.

Les horaires des trains entre Tokyo et Kyoto

Au départ de Tokyo, les trains circulent de 6 heures du matin à 21 heures 20. Si vous partez de Kyoto, le premier train est à 6 heures 14 et le dernier est à 21 heures 30.

Si vous voulez savoir quand vous pouvez récupérer un Shinkansen, le site Shinkansen.co.jp dresse la liste des trains au départ des gares de Tokyo et Kyoto. Autrement, vous pouvez voir l’ensemble des horaires de train gratuitement sur Hyperdia ou utiliser Google Maps pour savoir quand le prochain train partira.

Prendre le Shinkansen à Tokyo pour aller à Kyoto

La gare de Tokyo est l’un des terminus de la ligne. Mais tous les trains Shinkansen s’arrêtent également à la gare de Shinagawa, une autre station située dans la capitale japonaise. Ils font également un arrêt à la gare de Shin-Yokohama, dans la ville périphérique de Yokohama. Il est parfois plus avantageux de récupérer votre train à cette gare si votre hôtel se trouve au Sud de Tokyo.

La plupart du temps, je conseille aux personnes qui ont des tickets ou un JR Pass sans place réservée de prendre le Shinkansen à la gare de Tokyo. Cela vous permet d’être sûr d’avoir une place assise pendant le trajet. Autrement, il est possible qu’il n’y ait déjà plus de sièges disponibles lorsque le train passera à Shinagawa ou Shin-Yokohama.

Prendre le Shinkansen à Kyoto pour aller à Tokyo

Les trains à grande vitesse s’arrêtent sur les quais dédiés aux Shinkansens. Ils se trouvent au Sud de la gare et sont plutôt bien indiqués. Mais faites attention, car la plupart des bus passant par la gare de Kyoto déposent les passagers au Nord de celle-ci. Il vous faudra donc traverser l’ensemble de la gare pour pouvoir récupérer votre train.

Je vous conseille de descendre à la gare de Shinagawa si vous devez vous rendre à l’un des deux aéroports de Tokyo. Shinagawa étant situé au Sud de la capitale japonaise, sa station se trouve à seulement quelques minutes de l’aéroport d’Haneda. Concernant Narita, vous gagnerez également du temps en descendant à la gare de Shinagawa, car vous pourrez y récupérer directement le Narita Express.

Est-il risqué de ne pas réserver un siège dans un Shinkansen ?

La plupart du temps, vous n’aurez pas à réserver un siège pour être sûr d’avoir une place assise durant votre trajet entre Tokyo et Kyoto. Le plus souvent, il y a assez de places pour tout le monde, sauf pendant des périodes bien précises.

Un homme debout regardant le Mont Fuji depuis le Shinkansen Tokaido.

Vous aurez plus de mal à trouver un siège libre pendant les heures de pointes, du lundi au vendredi, de 7 heures à 9 heures du matin, puis de 16 heures à 19 heures. En effet, de nombreux travailleurs font des voyages d’affaires express entre les deux villes. Ils partent le matin, traversent plusieurs centaines de kilomètres en train pour travailler, puis reviennent le soir à leur point de départ.

A cela s’ajoute les personnes qui viennent revoir leur famille pendant le weekend. Pour cette raison, les Shinkansens du vendredi soir et du lundi matin sont beaucoup plus bondés que le reste du temps.

Astuce :

Si vous n’avez pas de ticket avec une place réservée, attendez sur le quai que le Shinkansen arrive. Vous pourrez aisement voir si vous avez une chance d’obtenir une place assise ou non. Si vous pensez que cela sera difficile, attendez le prochain train. Normalement, vous vous retrouverez en tête de la file d’attente pour rentrer dans le wagon. Ce qui vous garantira d’avoir un siège.

En règle générale, vous n’aurez pas à attendre longtemps, tout au plus une quinzaine de minutes, puisqu’il y a règulièrement des trains sur la ligne Shinkansen Tokaido.

En dehors de ces rushs quotidiens et hébdomadaires, il y a plusieurs périodes de l’année où les Japonais voyagent plus qu’à l’accoutumée. Il s’agit de quelques jours autour du Nouvel An (jusqu’au 3 ou 4 janvier), de la Golden Week (la première semaine de mai), et de l’Obon (au milieu d’août).

Pendant ces périodes bien précises, il est plus sûr de réserver son siège. Vous pouvez acheter ce type de billet sur Voyagin.

Les bus de nuit entre Tokyo et Kyoto

Un bus de nuit à Kyoto.

Si vous pensez que les trajets en Shinkansen sont beaucoup trop cher, les bus de nuit sont de très bonnes alternatives. Plusieurs compagnies assurent des connexions de Tokyo à Kyoto, et de Kyoto à Tokyo. Celle que je recommande est Willer Express, car leurs prix sont compétitifs et leur site est disponible en anglais, contrairement à JR, son principal concurrent.

Les trajets durent environ 8 heures. C’est plus long qu’en voiture, car les bus de nuit font de nombreux arrêts dans les aires de repos. Cela permet de faire le trajet en une nuit complète et de ne pas arriver à destination au milieu de la nuit, à une heure où il n’y a pas encore de transports en commun disponibles.

Astuce :

Si vous avez le sommeil léger, prenez des boules Quies et un masque de nuit. Autrement, vous risquez d’être réveillé à chaque arrêt, car le conducteur allume la lumière (ce qui est stupide) et les autres passagers qui montent et descendent sont parfois bruyants.

Vous pouvez également vous munir d’un coussin de voyage si vous avez tendance à basculer sur les côtés quand vous dormez dans les transports.

Le prix des bus de nuit entre Tokyo et Kyoto varient en fonction de la période à laquelle vous prenez vos tickets. En général, vous les trouverez entre 3000 et 7000 yens. Dans tous les cas, vous économisez une nuit d’hôtel ce qui rend ce mode de transport beaucoup plus économique que le Shinkansen.

Les bus de Willer Express s’arrêtent à l’Ouest de la gare de Shinjuku à Tokyo, et arrivent et partent de la station Gion Shijo à Kyoto. Dans les deux cas, les terminaux sont très bien desservis par les transports en commun.

Les trains-couchettes Sunrise Seto et Sunrise Izumo

Les bus de nuit ne sont pas les seuls moyens de transport qui peuvent vous faire économiser une nuit d’hôtel. En effet, la compagnie ferroviaire Japan Rail proposent des trains-couchettes au départ de Tokyo.

Un train Sunrise Express sur la ligne principale Sanyo.

Sunrise Seto et Sunrise Izumo sont des trains de nuit qui relient la capitale japonaise à Takamatsu, dans le nord de l’île de Shikoku, et Izumo, dans la préfecture de Shimane. Ce trains-couchettes font plusieurs arrêts entre ces deux destinations.

Astuce pour les possesseurs de JR Pass :

Vous pouvez prendre les trains-couchettes Sunrise Seto et Sunrise Izumo sans surcoût. Pour cela, il faut que vous réserviez les places appelées “Nobi Nobi”.

Train de nuit de Tokyo à Kyoto

Si vous partez de Tokyo et que vous voulez vous rendre à Kyoto, vous devrez prendre le train à la gare de Tokyo à 22 heures, puis descendre à la gare d’Himeji à 5 heures 24 du matin.

A vous de voir si vous voulez attendre jusqu’à 9 heures que le Château d’Himeji ouvre ses portes. Vu que vous êtes dans les parages, autant en profiter pour visiter le plus beau château médiéval japonais. A cette heure, vous aurez le monument rien que pour vous.

Si vous préférez aller directement à Kyoto, vous arriverez vers 7 heures 20 en prenant le train rapide qui se rend à Yasu. Le trajet entier vous coûtera au minimum 15 000 yens sans JR Pass.

Train-couchette de Kyoto à Tokyo

Le trajet optimal est légèrement différent si vous partez de Kyoto. La meilleure option est de vous rendre à la gare d’Osaka; les trains y partent vers minuit et demi. Ils arrivent à Tokyo aux alentours de 7 heures du matin, après être passé par Shizuoka, le Mont Fuji, Atami et Yokohama.

Il existe de nombreuses façons de relier Kyoto à Osaka en transport en commun.

Comment reserver une place dans un Sunrise Seto ou Sunrise Izumo

Il est vraiment difficile d’obtenir une place dans l’un de ces trains de nuit si vous êtes un touriste étranger. La seule façon est de réserver vos tickets dans un des guichets “Midori no Madoguchi” que vous trouverez dans la plupart des grandes gares de la compagnie Japan Railway.

Comme il n’y a qu’un train par nuit et qu’il n’est pas possible de réserver vos tickets en ligne, il y a de grandes chances que toutes les places soient déjà prises lorsque vous arriverez au guichet. Si c’est le cas, vous pourrez vous rabattre sur l’une des autres options présentes sur cette page.

Prendre l’avion ? Une mauvaise idée sauf si vous avez un budget serré

Si Tokyo peut compter sur ces deux aéroports internationaux pour recevoir des touristes, Kyoto n’a pas cette chance. L’ancienne capitale impériale n’a pas son propre aéroport. Le moyen le plus facile de se rendre à Kyoto par les airs et donc d’atterrir à l’un des deux aéroports d’Osaka.

Vous pourrez voir le Mont Fuji depuis l’avion.

Heureusement, il y a des connexions aériennes quotidiennes entre Tokyo et Osaka. Vous n’aurez donc aucun mal à trouver un vol.

Prix des vols entre Tokyo et Osaka, puis Kyoto

En plus des compagnies nationales ANA et Japan Airlines, plusieurs compagnies aériennes low-cost, telles que Peach ou Jetstar, proposent des billets à moins de 5000 yens. C’est presque deux fois moins cher que de prendre le Shinkansen. Mais, il faudra que vous ajoutiez les frais de transport entre Tokyo et son aéroport, et le trajet entre Osaka et Kyoto pour avoir le véritable tarif de ce trajet.

Ces frais supplémentaires doublent le prix du trajet de Tokyo à Kyoto par les airs. Cela devient tout de suite moins intéressant financièrement, en comparaison avec les trains à grande vitesse.

Durée d’un trajet en avion

En termes de temps, l’avion est encore une fois moins avantageux que le Shinkansen qui est nettement plus rapide. Vous devrez compter au minimum 4 heures et demie pour relier Tokyo et Kyoto par les airs.

Concernant le trajet entre l’aéroport à Osaka et Kyoto, il existe de nombreuses façons de relier Kyoto à Osaka en transport en commun. Vous aurez l’embarras du choix !

L’avion est de loin la solution la moins écologique de toutes celles présentes sur cette page. Je vous demanderais de l’employer uniquement si vous avez un budget très serré et que vous ne souhaitez pas visiter d’autres villes que Tokyo, Osaka, Kyoto et Nara. Autrement, un JR Pass vous permettra de voir plus de choses pour moins cher et avec des temps de trajet plus courts.

Prendre la voiture et emprunter les autoroutes

En tant que touriste étranger, il est possible de parcourir les 450 kilomètres qui séparent Kyoto de Tokyo en voiture. Les autoroutes japonaises sont un peu sinueuses et les limitations de vitesse y sont fixées à 100 km/h. C’est pourquoi le trajet dure environ 5 heures 40 lorsque le trafic est fluide.

Avant de louer votre véhicule, n’oubliez pas de faire traduire votre permis de conduire en japonais. Car les autorités japonaises ne reconnaissent pas les permis de conduire internationaux.

Où louer une voiture au Japon ?

Je vous recommande d’utiliser le site Tabirai si vous souhaiter louer une voiture au Japon. En plus d’avoir des tarifs très compétitifs sur une large gamme de véhicules, ils proposent une interface et un service client en anglais. Ils ont des bureaux un peu partout au Japon, ce qui peut vous permettre de récupérer votre voiture où vous voulez.

Les avantages de la voiture sur les autres transports

Louer une voiture au Japon peut vous permettre de visiter des endroits qui sont difficilement accessibles en transports en commun. C’est le cas de beaucoup de régions reculées qui sont rarement sur les itinéraires de voyage au Japon mais qui ont pourtant beaucoup de choses à montrer. Je pense immédiatement à la côte San’in (les préfectures de Tottori et Shimane) ou à certains points d’intérêt dans le Tohoku.

En ce qui concerne Tokyo et Kyoto, ces deux destinations sont très bien desservies par les transports en commun, notamment les trains et les bus. La voiture n’est pas nécessaire pour profiter un maximum des deux villes les plus touristiques du Japon. Mais vous pouvez en louer une si vous projetez d’aller dans des endroits méconnus, loin des zones urbaines.

La voiture présente également d’autres avantages. Cela peut vous permettre de faire des économies sur les frais de transport si vous voyagez à plusieurs, puisque vous vous partagerez les différents coûts. La voiture est également avantageuse si vous voyagez avec quelqu’un qui a des difficultés à marcher.

Les inconvénients de la voiture sur les autres transports

Commençons par le prix du trajet. Les frais autoroutiers entre Tokyo et Kyoto s’élèvent à environ 10 000 yens. Vous devrez ajouter à cela les prix du carburant et de la location du véhicule, qui fluctuent en fonction de la période et du type de voiture que vous avez sélectionné.

Vous pouvez vous retrouver coincé dans les bouchons si vous partez ou arrivez à Tokyo pendant les heures de pointe. Cela peut grandement allonger la durée de votre trajet. Une fois en ville, la voiture devient plus un handicap qu’un véritable moyen de transport, puisque vous mettre souvent plus de temps à trouver une place de parking qu’à visiter les endroits intéressants.

De plus, le trajet en voiture entre Tokyo et Kyoto est assez ennuyeux. N’espérez pas y voir de magnifiques paysages en restant sur l’autoroute. C’est pourquoi je vous conseille de privilégier le train ou le bus si vous ne comptez faire que ce trajet sans faire aucune autre halte durant votre voyage au Japon.

Faire de l’auto-stop entre Tokyo et Kyoto

En théorie, la solution la moins chère pour faire le trajet entre Tokyo et Kyoto est de faire de l’auto-stop. Cette méthode est assez populaire en Europe et en Amérique du Nord, mais elle est beaucoup plus rare au Japon. On ne voit presque jamais d’auto-stoppeurs japonais, la majeure partie des personnes qui tentent d’employer cette technique sont des touristes étrangers qui ne connaissent pas les us et coutumes de l’archipel.

Comment faire ?

Il est tout simplement impossible d’être pris en auto-stop dans les grandes villes du Japon. Pour que cela fonctionne, il faudra que vous sortiez des grandes zones urbaines et que vous vous postiez à des endroits où les automobilistes s’arrêtent. Les stations services et les parkings autoroutiers sont des lieux de premier choix pour ce genre de pratique.

Malheureusement, il est très difficile d’atteindre ces zones d’une façon légale. En effet, la majeure partie des aires de repos sont uniquement accessibles en voiture, car elles ne sont pas desservies par les transports en commun et il est interdit de marcher le long des voies rapides au Japon. Il faudra donc que vous commenciez à faire de l’auto-stop sur des plus petits axes.

Le Youtubeur français Rodolphe, de la chaîne Planet Calling (renommée depuis en “imRodolphe”) avait tenté l’expérience de l’auto-stop entre Tokyo et Osaka dans une série de vidéo. Même s’il est arrivé à bon port, le trajet n’a pas été de tout repos, puisqu’il a accumulé les imprévus.

Qui peut le faire ?

Pour faire simple, l’auto-stop n’est pas une méthode que je recommande aux personnes qui ont un planning de voyage serré. Evitez le également si vous n’aimez pas sortir de votre zone de confort.

Vous pouvez l’envisager si vous êtes un touriste de longue durée et que vous avez décidé de vadrouiller dans tout le pays. Cela peut aussi vous permettre de faire quelques économies si vous êtes en PVT au Japon. Mais ne le faites pas si vous restez uniquement quelques jours ou quelques semaines au Pays du Soleil-Levant.

Les nombreuses lignes de train locales

Si vous n’êtes pas pressé par le temps, mais vous n’aimez pas le hasard des trajets en auto-stop, vous pouvez opter pour les lignes de train locales !

Outre les Shinkansens, plusieurs trains plus classiques peuvent vous permettre de relier Kyoto et Tokyo. Je vous recommande de ne pas les utiliser, sauf si vous souhaitez faire des escales dans des villes situées entre les deux capitales impériales du Japon.

Ligne JR Tokaido

Des trains locaux empruntent le même trajet que les Shinkansen Tokaido. En les utilisant, vous pourrez visiter des villes comme Shizuoka, Hamamatsu ou Nagoya.

En toute honnêteté, cette ligne n’a aucun intérêt si vous avez le JR Pass. Puisque vous pourrez vous arrêter dans la plupart des lieux intéressants en prenant le Kodama Shinkansen.

Ligne JR Chuo, puis ligne JR Tokaido

La ligne JR Chuo, passe par le coeur de l’île Honshu, dans les Alpes Japonaises. Cela en fait une meilleure alternative aux Shinkansen pour ceux qui souhaitent faire des haltes dans cette région entre Tokyo et Kyoto. Les endroits les plus intéressants à visiter sont la vallée de Kiso et Kofu.

Vous pourrez faire un transfert entre les lignes JR Chuo et JR Tokaido à la gare de Nagoya, afin de compléter le trajet entre Tokyo et Kyoto. Les deux principales stations de Tokyo par lesquels passe la ligne Chuo sont Shinjuku et Akihabara.

Connaissez-vous le Seishun 18 Kippu ?

Ce passe peut vous permettre de voyager à moindre frais en empruntant uniquement les trains locaux. Attention ! Il n’est disponible à la vente que durant trois (courtes) périodes de l’année.

J’espère avoir répondu à toutes vos questions concernant les trajets entre Tokyo et Kyoto dans cet article. Maintenant, je vous invite à lire mes guides qui vous présente ce que vous devez absolument visiter à Tokyo et voir à Kyoto, si ce n’est pas déjà fait !

Michaël da Silva Paternoster

Je suis un français vivant à Tokyo, où je travaille en tant que manager et consultant en web marketing depuis plusieurs années. J’ai décidé de partager mes conseils de voyages et diverses astuces qui vous aideront à vous installer au Japon sur ce blog.

All stories by : Michaël da Silva Paternoster