SoundCloud : la playlist japonaise de Février 2016

SoundCloud : la playlist japonaise de Février 2016

1140 585 Michaël da Silva Paternoster

Deuxième session pour la playlist mensuelle qui va puiser sur la plateforme SoundCloud les meilleurs morceaux d’artistes japonais ou inspirés par le Japon.

Attention, c’est encore meilleur que la playlist du mois dernier !

Deux morceaux urbains, mais différents !

On commence cette playlist SoundCloud du mois de Février par deux morceaux résolument urbains, mais qui ont une approche totalement différente.

Moe and ghosts, une formation toute fraîche, propose un titre hip-hop avec des éléments plus typiquement japonais, notamment au niveau de la piste vocale totalement déstructurée et les quelques petites apparitions de flute.

Le deuxième morceau, signé par le duo de rappeuses chelmico, est nettement plus festif. Il s’agit d’un remix de leur titre « Labyrinth ’97 » réalisé par Hiragi Page. Lorsqu’on écoute l’original, sorti il y a 9 mois, on s’aperçoit que les deux jeunes femmes ont vu leurs flows être accélérés facilement par deux. C’est donc ultra rythmé !

Un peu de Pop Rock posé

On enchaîne avec des morceaux Pop Rock beaucoup plus calmes.

Cette phase est ouverte par deux titres qui voient apparaître beef, un artiste originaire de Saitama dans la banlieue de Tokyo. Si le premier morceau intitulé « Internet » est de lui, le second nommé « Skateboard » est un titre de John Gastro, un Japonais malgré son pseudonyme, dans lequel beef est seulement invité à faire les backs.

Puis nous avons le droit à deux pistes du groupe Special Favorite Music, avec un cross fade dégueulasse au milieu. Rien de grave, puisque cela vous permet tout de même de goûter à leur musique. Si vous en voulez plus, rendez-vous au Tower Records le plus proche de chez vous… OK, ça ne marche que si vous habitez au Japon.

Pour vous consoler, on poursuit avec un remix du titre « Cider Cider » de Mitsume, rien à voir donc avec le morceau du groupe d’Idols Tempura Kids.

Là nous en sommes juste à la piste la plus écouté de cette playlist ! Les Tokyoïtes de Mikeneko Homeless signent un morceau à mi-chemin entre la J-Pop traditionnelle et la pop indé occidentale de ces dernières années. Un titre intéressant avec Negi Nemoto au chant et (surtout) en modèle sur la jaquette.

Une fois n’est pas coutume : la Future Funk

Le Sud-coréen Night Tempo est toujours aussi productif ! Le morceau « Keep Movin' » va vous faire voyager dans le temps, à une époque où les solos de trompette et les moulles-bites étaient le summum du sexy.

S’en suit des titres de Jelly BonBon et de Mokocchi dans la même lignée, de la Future Funk en somme.

Pour faire la transition, on prend un titre aux sonorités J-Pop et Electro de Yunomi, puis un morceau de Future Funk saupoudré de Dance de nyankobrq. Sympa, mais la suite est encore meilleure !

Phase electro dansante (comme ne disent plus les jeunes)

Nous y voilà enfin, la sainte-phase electro commence avec deux morceaux très techniques et déstructurés d’AMUNOA et de VDIDVS.

Puis on fait un gros highlight sur le duo de DJ tokyoïtes ANIMAL HACK, avec deux très bon morceaux. Ils auraient pu se contenter de faire de l’excellente Dance, mais dans le second morceau intitulé « What U Want » ils samplent du Hip-Hop, et propose un titre original qui passe très bien en soirée !

Encore un peu plus d’indé SVP !

OK ! OK ! Mais d’abord un morceau hip-hop de Rin Ishi, qui ne trouve malheureusement sa place nulle part ailleurs dans cette playlist.

Les plus courageux d’entre vous y sont arrivé ! Après plus de vingt pistes, vous pouvez enfin écouter le premier titre du groupe Givenchy. C’est très bon, donc c’est à suivre de près, surtout qu’on ne sait pas trop s’ils sont Japonais ou Malais. Je mènerai l’enquête plus tard.

En plus si vous aimez les cross fades dégueulasses comme ceux de Special Favorite Music, vous allez être servi avec celui qui permet de lier les titres « Nitetime » et « Mirror » de Rhyming Slang. Deux très bonnes moitiés de morceaux qui font penser au rock alternatif inspiré des années 80 que proposait le groupe américain The Chain Gang of 1974 sur leur premier album « White Guts ».

Quoi ? C’est déjà fini !? Rendez-vous le mois prochain pour de nouvelles aventures musicales !

Michaël da Silva Paternoster

Français vivant au Japon depuis 2016. Je travaille en tant que manager et consultant en marketing pour plusieurs entreprises japonaises et étrangères.

All stories by : Michaël da Silva Paternoster

Laisser une réponse