Le Joueur du Grenier : un épisode sur les dramas japonais

150 150 Michaël da Silva Paternoster

Le célèbre YouTuber, le Joueur du Grenier, profite d’un épisode spécial pour parler des dramas japonais inspirés de séries animées. 

Une critique à la fois drôle et intelligente des dramas japonais

Après avoir parlé des dessins-animés sportifs ou des adaptations de jeux vidéo en séries animées, le Joueur du Grenier fait le chemin inverse et s’attaque aux dramas japonais inspirés des séries animées et mangas. Il nous propose une critique fun de ce genre de série « live-action » en s’attardant sur deux licences phares du manga qui ont totalement foiré leur conversion en drama.

  • Prince of Tennis, qui réussi à retranscrire parfaitement l’ambiance du manga de sport, avec ses attaques spéciales et ses personnages digne du genre shonen. Evidemment, la série perd d’autant en crédibilité puisque l’ensemble parait improbable et surjoué.
  • Sailor Moon, et son budget cheap. Qui peut prétendre adapter une série qui nécessiterait de nombreux effets spéciaux en ayant un budget digne d’une série B ? Et bien, les japonais l’ont fait… Et le résultat est tout foireux !

Bref, je vous laisse regarder la vidéo du Joueur du Grenier pour en savoir plus.

Le Joueur du Grenier aurait aussi pu parler de ces dramas japonais…

Les épisodes du Joueur du Grenier font toujours moins de 30 minutes, on peut donc comprendre qu’il n’ait pas eu le temps de visionner ou de parler d’autres dramas basés sur des mangas ou des séries animées. Du coup je m’en charge pour lui, et vous propose deux séries à voir et deux autres à éviter (sauf si vous êtes fan des mangas originaux ou si vous n’avez rien d’autre à regarder).

Les dramas japonais à voir

Liar Game est le drama japonais à voir ! OK, le jeu des acteurs n’est pas dingue, surtout quand les acteurs en question jouent des rôles de méchants, et qu’ils te font bien comprendre qu’ils sont encore plus machiavéliques que leurs voisins parce qu’ils rigolent plus fort et qu’ils ont des rictus de méchants comme dans DBZ.

Les deux personnages principaux de la série Liar Game.

Les deux personnages principaux de la série Liar Game.

Mais s’arrêter à cela c’est passer à côté de retournements de situations millimétrés ou tout est calculé et plausible (noté bien ce mot, vous ne le reverrez pas dans cet article). Ce thriller psychologique a réussi à me retourner le cerveau de nombreuses fois, tout en me gardant en haleine. Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi personne en occident n’a eu l’idée d’adapter cette licence japonaise dans nos contrées, alors qu’il semblerait que les coréens n’ait pas hésité à reprendre le concept (il faut que j’y jette un œil).

Mention spéciale pour la bande son réalisée par le grand Yasutaka Nakata. Big up à lui, big up à cette série !

Le manga des Clamp, xxxHOLiC, a lui aussi été adapté en drama en 2013. Evidemment, le rendu graphique si particulier de la version papier n’est pas respecté dans la version live-action de cette histoire fantastique. Mais ce n’est pas grave !

Anne Watanabe en sorcière Ichihara Yuko... Et le personnage principal de la série, mais on s'en fout.

Anne Watanabe en sorcière Ichihara Yuko… Et le personnage principal de la série, mais on s’en fout.

Cette série a l’avantage de proposer uniquement huit épisodes de 30 minutes, ce qui est parfait pour un marathon d’une soirée. En conséquence l’histoire originale est survolée, ce qui est plutôt dommage. Mais Anne Watanabe, qui n’est autre que la fille du grand Ken Watanabe, joue parfaitement le personnage de la sorcière et ça c’est vraiment cool. A voir d’une traite !

Mais aussi… les dramas japonais que l’on ne vous recommande pas !

Vous vous doutez bien que je ne fais pas vraiment parti de la cible du genre shojo… Et donc quand on me vend une série live-action comme Hana Yori Dango en me disant que c’est une tuerie, je suis forcément sceptique.

Le cast du drama "Hana Yori Dango", ou "Madame nunuche et ses princes"

Le cast du drama « Hana Yori Dango », ou « Madame nunuche et ses princes »

Après deux saisons et un film visionnés, je suis en mesure de vous dire que cette série est au summum de la niaiserie et use et abuse de facilités scénaristiques pour nous vendre des histoires d’amourettes d’adolescents. De plus, on y retrouve tous les clichés du shojo de base : une héroïne pas très fut fut, et des beaux gosses friqués aux egos surdimensionnés. Ça c’est vraiment pas très original… Je me demande toujours pourquoi cette série est plébiscité par une bonne partie des fans de j-drama en occident.

Dans sa vidéo, le Joueur du Grenier parle positivement et brièvement du drama GTO sorti en 1998. Malheureusement je n’ai pas eu la chance de voir cette série. Cependant, j’ai pu visionner l’ensemble des épisodes de la version de 2012, et une chose est sûre… Ils ont réussi à violer cette magnifique série.

Onizuka, ce rebelle à la coiffure toujours impeccable.

Onizuka, ce rebelle à la coiffure toujours impeccable.

Ce qui est triste, c’est que l’ambiance de ce drama est bonne, mais le jeu d’acteur couplé à des incohérences scénaristiques brisent quelque chose qui aurait pu déchirer ! Surtout que ces incohérences sont de plus en plus grosses et difficiles à avaler. Le finish du dernier épisode étant la chose la plus foireuse que j’ai vu dans une série (sans vouloir spoiler).

Mais nous aurons certainement beaucoup d’autres occasions de nous étendre sur ce sujet qu’est le drama japonais dans de prochains articles. Pour l’heure, regardez donc cette nouvelle vidéo du Joueur du Grenier, si ce n’est pas déjà fait. Je vous dis à la prochaine, et j’en profite pour vous poser cette petite question : Quels sont selon vous les meilleures et les plus mauvaises adaptations en drama que vous ayez vu ?

Michaël da Silva Paternoster

Français vivant au Japon depuis 2016. Je travaille en tant que manager et consultant en marketing pour plusieurs entreprises japonaises et étrangères.

All stories by : Michaël da Silva Paternoster