Henohenomoheji : la tête à toto japonaise

Henohenomoheji : la tête à toto japonaise

1140 584 Nipponrama

Les Japonais ont un dessin équivalent à la « tête à Toto » de nos petits Français. Henohenomoheji est un dessin représentant un visage composé uniquement d’hiragana.

Toto a un cousin Japonais ?

Enfant, qui ne s’est pas amusé à gâcher des pages et de l’ancre à dessiner des « têtes à Toto » ? Hein, qui ? La célèbre phrase « zéro plus zéro égale la tête à toto » est dans la mémoire de tous les adultes chiants que nous sommes devenus.

On pourrait croire que c’est encore une exception française, mais les Japonais ont eux aussi leur « Toto ». Ou devrais-je plutôt dire leur « tête à Toto ». Parce que je ne sais pas s’ils font des blagues pourries avec un personnage récurent qui a un nom à la con. Je tâcherais de me renseigner pour la prochaine fois.

Henohenomoheji, un nom compliqué pour un dessin enfantin

Bref, quoiqu’il en soit, les petits Japonais dessinent des « Henohenomoheji ». Le concept est le même que pour la tête à Toto, sauf qu’il faut remplacer les éléments de l’addition par des hiragana. Les hiragana kezako ? Ce sont ces caractères japonais qui permettent d’écrire phonétiquement des mots dans cette langue.

Henohenomoheji...

Henohenomoheji a vraiment une tête de badass.

Ça tombe bien, car derrière le nom compliqué de « Henohenomoheji » se cache l’ensemble des caractères utilisés pour dessiner le visage du bougre: he (sourcil) – no (oeil) – he (sourcil) – no (oeil) – mo (nez) – he (bouche) – ji (forme du visage et oreille gauche).

Henohenomoheji a des potes

Un mec tendre se cache derrière l’air patibulaire de notre cher Henohenomoheji. En effet, ce brave homme a de nombreux amis qui partagent la même origine. Enfin si vous voulez mon avis, il y a un brin de consanguinité dans cette histoire. Henohenomoheji n’est donc qu’un gros raciste qui lorgne uniquement sur les membres de sa famille… Voilà ma conclusion.

Ce regard passionnel entre Heneheneshikoshi et Hemehemeshikoji en dit long. Cela me rappelle étrangement le premier épisode de Game of Thrones.

Ce regard passionnel entre Heneheneshikoshi et Hemehemeshikoji en dit long. Cela me rappelle étrangement le premier épisode de Game of Thrones.

Est-ce que l’Henohenomoheji est un art ?

Si vous me posez cette question, ma réponse sera inévitablement « Oui ». Récemment, je me suis rendu à la Tokyo Design Week, et j’ai pu y voir des œuvres mélangeant le Henohenomoheji et l’art traditionnel du Sharaku. Ces dessins étaient le travail d’un jeune designer nommé Yoichiro Otani. Pour ne rien vous cacher c’est ce qui m’a poussé à écrire cet article.

Voici un extrait du travail de Otani

Voici un extrait du travail d’Yoichiro Otani.

En outre, vous pouvez trouver de nombreuses autres créations utilisant les hiragana ou les katakana sur Internet. Comme le chat ci-dessous qui est bien plus complexe que le dessin d’origine.

OK, donc ce chat s'appelle "Hoyami..fushima".

OK, donc ce chat s’appelle « Hoyami..fushima ».

Henohenomoheji a donc un impact plus important sur l’art que notre Toto national. Où alors, ce sont les Japonais qui sont plus créatifs sur ce coup ! J’ai une belle occasion de finir cet article sur une question d’ouverture, histoire de tenter de lancer un débat creux. Mais je ne le ferai pas, car, avons le, tout le monde s’en branle au fond.

Michaël da Silva Paternoster

Français vivant au Japon depuis 2016. Je travaille en tant que manager et consultant en marketing pour plusieurs entreprises japonaises et étrangères.

All stories by : Michaël da Silva Paternoster

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager sur

Send this to a friend