Château de Himeji : le donjon du héron blanc

Château de Himeji : le donjon du héron blanc

Château de Himeji : le donjon du héron blanc 1920 1080 Michaël da Silva Paternoster

Le Château de Himeji est l’un des plus beaux château japonais à tenir encore debout. Surnommé le château du héron blanc d’après la couleurs de ses façades, son donjon est la plus grande structure en bois du Japon. Son authenticité et son histoire font de ce monument l’attraction la plus visité de la préfecture de Hyogo.

Mon avis sur le château de Himeji

  • Intérêt culturel
  • Accessibilité
  • Qualité/Prix
4.7

Summary

Le château de Himeji est une forteresse beaucoup plus imposante que les célèbres châteaux d’Osaka ou de Nagoya. Mais contrairement à ses homologues, le majestueux château du héron blanc a survécu aux événements tragiques qui ont touché le Japon, comme la seconde guerre mondiale ou le tremblement de terre de Kobe.

Les Japonais n’ont jamais eu à le reconstruire. Ainsi, vous ne trouverez pas de fantaisies modernes dans le château de Himeji, tels que des ascenseurs ou des murs en béton qui brisent l’aspect authentique de ce genre de bâtiment.

Pour ces raisons, je vous conseille de vous y rendre si vous passez plusieurs journées dans le Kansai. D’autant plus que Himeji est facile d’accès depuis les villes de Kobe, Osaka et Kyoto. La ligne de Shinkansen JR West passe par la gare de Himeji, ce qui ne vous coûtera pas un yen de plus si vous avez le JR Pass. Vous auriez donc tort de vous priver du château le plus imposant du Japon.

Envoi
User Review
5 (1 vote)

Visite du Château de Himeji

Le château de Himeji est la forteresse la plus visitée du Japon. En 2015, près de trois millions de touristes s’y sont rendu.

La troisième enceinte

Vous commencerez la visite de cette citadelle composée de trois enceinte en traversant l’Ote Mon, le grande porte d’entrée du château. Vous vous trouverez dans la troisième enceinte, le San-no-Maru. Le donjon blanc se trouvera au loin face à vous. Si aujourd’hui le San-no-Maru ressemble à une place vide, ça n’a pas toujours été le cas. Auparavant, de nombreuses maisons se tenaient dans cette partie du château.

Himeji-jo

Le donjon du château de Himeji vu de la troisième enceinte.

La billetterie se trouve juste avant la douve Sangoku qui protège l’enceinte ouest et la première enceinte au pied du donjon. Depuis ce point, vous pourrez prendre de bonnes photos de la principale tour du château de Himeji.

L’enceinte ouest

Après avoir traversé les portes I-no-Mori et Ro-no-Mori, vous aurez le choix de vous rendre dans l’une des deux autres enceintes. Dans un premier temps, je vous conseille de tourner à gauche pour vous rendre dans l’enceinte ouest et garder le donjon pour la fin de la visite.

A partir de l’enceinte ouest, vous pourrez déambuler dans la longue coursive et les tours de la muraille extérieure du château. La partie la plus intéressante de cette enceinte est la tour Kesho Yagura qui abrite une exposition permanente sur la princesse Sen, dont je parlerai plus en détail plus loin dans cet article.

Bizen Maru

Après avoir visité la partie ouest du complexe, vous devrez revenir sur vos pas pour vous rendre dans la première enceinte de la citadelle, le Bizen Maru. C’est là où se tient majestueusement le donjon principal du château de Himeji.

De cet endroit vous aurez un excellent point de vue sur la plus haute tour du château. Mais en vous tournant, vous pourrez également admirer la ville de Himeji. Pour être honnête avec vous, la ville tranche avec son château. Les structures urbaines modernes ont peu de charme. Vous vous empresserez donc d’aller aux portes du donjon.

Le donjon du héron blanc

Donjon du château de Himeji

On saisit l’immensité du donjon du héron blanc.

Le principal donjon du château de Himeji fait cinq étages. Il s’agit de la structure en bois la plus importante du Japon. De fait, le donjon est la partie que tous les touristes veulent visiter. Il est possible de monter au sommet de cette tour monumentale en empruntant des escaliers en bois.

Malgré le fait que le château n’ait jamais connu de batailles, le donjon principal était clairement une structure défensive à utiliser en dernier recours. L’architecture du bâtiment est pensée pour résister à des sièges. Vous y trouverez des trappes permettant de jeter des pierres aux assaillants, des fenêtres ayant pour but d’évacuer la fumée des fusils et des pièces offrant des opportunités d’embuscades.

Histoire du Château de Himeji

Akamatsu Norimura

Qui a construit le Château de Himeji ?

C’est Akamatsu Norimura, seigneur de la province de Harima, qui entame la construction d’un fort sur la colline de Himeyama en 1333. Ce chantier ne sera terminé que treize ans plus tard.

Mais la structure de l’époque n’a rien à voir avec le château que nous connaissons aujourd’hui. De nombreux autres seigneurs ont contribué à agrandir et à renforcer cette forteresse qui deviendra l’une des plus imposante citadelle du Japon féodal.

Les familles Kuroda et Toyotomi

En 1546, le stratège Kuroda Kanbei naît dans l’enceinte du fort qui deviendra le château de Himeji. Ce samouraï chrétien jouera un rôle important durant la guerre civile qui touche le Japon au XVIe siècle en se mettant au service du seigneur Toyotomi Hideyoshi. C’est ce dernier qui est le principal acteur de la réunification de l’archipel japonais.

Après avoir pris le contrôle de la région, Hideyoshi contribue également à l’agrandissement de la structure défensive, en y ajoutant un donjon à trois étages, puis donne finalement le domaine à son frère Hidenaga en 1583. Celui-ci ne sera le châtelain que pendant deux ans, puisqu’il sera succédé par Kinoshita Iesada en 1585.

Ikeda Terumasa

En 1600, la famille Toyotomi perd le contrôle du Japon au profit des Tokugawa lors de la bataille décisive de Sekigahara. La nouvelle famille régnante pose ses pions dans toutes les régions du Japon en donnant les meilleurs domaines aux familles qui l’ont aidé à devenir la nouvelle dynastie shogunale. Le nouveau shogun, Tokugawa Ieyasu, offre le château de Himeji à son beau-fils Ikeda Terumasa.

C’est ce nouveau seigneur qui donne la forme actuelle au château du héron blanc en l’agrandissant une nouvelle fois, mais surtout en édifiant le donjon principal à sept niveaux. Cette tour est achevée en 1609, huit ans après les débuts des travaux.

Le donjon principal du château de Himeji en construction.

Il semblerait que le fils de Ieyasu Tokugawa ne fût pas impressionné par ces exploits architecturaux, puisqu’il reprend le domaine à la famille Ikeda pour l’offrir à Honda Tadamasa, un autre des fidèles alliés de sa famille, en 1617.

l’Histoire de la Princesse Sen

Le nouveau seigneur du château de Himeji, Honda Tadamasa, est accompagné par son fils Tadatoki et sa belle-fille, la princesse Sen. Cette dernière est un personnage très importante dans l’Histoire du château du héron blanc. Aujourd’hui, une partie entière de la forteresse est dédiée à son histoire complexe qui a inspiré de nombreux dramaturges japonais au cours des quatre derniers siècles.

Une innocente au coeur des conflits

Au cours de sa vie, la princesse Sen, qui n’est autre que la fille du second shogun Tokugawa, est utilisées plusieurs fois comme monnaie d’échange afin de sceller des alliances avec d’importantes familles de samouraïs.

Elle est d’abord mariée au fils de Hideyoshi à l’âge de sept ans, afin de s’assurer que la famille Toyotomi ne se rebellera pas face aux Tokugawa. Cela ne fonctionnera que quelques années, puisque son nouveau mari se suicidera après les sièges du Château d’Osaka menés par la famille de la princesse Sen. Lors de cet événement, son fils sera assassiné par les troupes de son grand-père. Un meurtre qui mettra un terme définitif à la lignée Toyotomi.

L’ascenseur émotionnel

Sen survit à ce désastre. Elle est de nouveau mariée dans un but politique avec Honda Tadatoki, le petit-fils d’un des principaux généraux de son grand-père. Ils s’installent dans le château de Himeji en 1617, un an après leur mariage. Tout semblait se passer pour le mieux, puisqu’elle donne naissance à deux enfants.

Senhime in Himeji (by Sakurai Midori)

Représentation de Senhime au château de Himeji. (Photographie par Sakurai Midori)

Mais une succession d’événements achèveront cette idylle. Son fils meurt à l’âge de trois ans. Il est rejoint par son père qui succombe à la tuberculose. Puis c’est au tour de la mère de la princesse Sen de s’éteindre quelques mois plus tard.

Bouleversée, Sen décide de devenir une nonne bouddhiste. Elle prend la décision de quitter le château de Himeji. Elle passe le reste de ses jours à Edo, la capitale shogunale fondée par son grand-père.

Une femme importante pour Himeji

Le Kesho Yagura, la pièce dans laquelle la princesse Sen se détendait, ainsi qu’une partie de l’enceinte Ouest du château de Himeji sont dédiés à l’histoire bouleversante de cette noble dame.

L’ère Meiji, la chasse aux châteaux

Avec le shogunat Tokugawa, le Japon connaît trois siècles de paix. Le château de Himeji ne déroge pas à cette règle, puisqu’aucun événement majeur n’y a lieu pendant cette période.

Cette ère de paix s’achève avec la restauration Meiji, en 1867. La famille Tokugawa est chassée du pouvoir suite à une guerre civile qui redonne les commandes à la famille impériale.

Le Japon s’industrialise et s’occidentalise durant cette période. Cette ère de grands changements s’accompagne également d’une volonté d’effacer le système féodal des mémoires. Les châteaux japonais sont considérés comme des symboles de l’ancienne organisation politique du pays. C’est pour cette raison que l’empereur Meiji souhaite les détruire.

Sauvetage de dernière minute

Fort heureusement, le château de Himeji fait partie d’une liste de 57 châteaux à conserver. Tandis que de nombreux autres forteresses sont purement et simplement démantelées.

Pour autant, le château du héron blanc ne sortira pas indemne de cette période, puisque plusieurs parties de sa structure sont détruites. Des casernes pour l’armée japonaise seront construites sur ces nouveaux espaces.

Un château aux enchères

En 1871, le système féodal est complètement aboli. Le château de Himeji est vendu aux enchères à un habitant de la ville pour la somme dérisoire de 23 yens de l’époque, soit approximativement 2 000 euros.

L’acheteur ne voulait pas préserver le château. Il souhaitait simplement démolir ce bâtiment historique pour profiter du terrain immense sur lequel il s’étend. Mais les coûts pour la démolition du château de Himeji étaient bien trop élevés, ce qui sauva une nouvelle fois l’ancienne demeure des seigneurs de Harima.

Une forteresse immortelle

Le château de Himeji est sorti presque intact de la deuxième guerre mondiale. Pourtant, Himeji était souvent sujette aux raids aériens des troupes américaines. Une bombe avait d’ailleurs était lâchée sur le donjon, mais par chance elle n’explosa pas.

En 1995, la région est touchée par un tremblement de terre meurtrier. Mais une nouvelle fois, le château de Himeji tient bon. Comme si rien ni personne ne pouvait mettre à mal la forteresse du héron blanc.

Un monument inscrit au Patrimoine Mondial

Le château de Himeji fut l’un des premiers sites figurant sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Il en fait partie depuis le 11 Décembre 1993.

A l’échelle nationale, cinq bâtiments du complexe sont considérés comme des trésors nationaux, dont le donjon principal et plusieurs autres tours de plus petites tailles. En outre, le château du héron blanc est l’un des trois principaux châteaux du Japon avec les châteaux de Matsumoto et de Kumamoto.

Une citadelle en rénovation jusqu’en 2015

Himeji castle renovation

Le donjon principal du château de Himeji en rénovation, en 2010.

Afin de rendre sa beauté au château de Himeji, des rénovations ont été entreprises à partir d’octobre 2009. Cette restauration consistait principalement à remplacer les tuiles des nombreuses toitures de l’édifice, ainsi que de repeindre l’ensemble des murs extérieurs. Les travaux se sont achevés en 2015. Les touristes peuvent maintenant profiter du château du héron blanc sous son meilleur jour.

Qui est le propriétaire du château ?

Le château de Himeji appartient à l’Etat japonais. Cependant, sa gestion est confiée à la municipalité de Himeji.

Informations pratiques

Horaires

9 heures à 17 heures en hiver, et 9 heures à 18 heures en été.

Prix des tickets

1000 yens pour les adultes et 300 yens pour les enfants.

Temps nécessaire

Entre deux et trois heures. Vous pouvez également visiter Kokoen.

Le château de Himeji est ouvert de 9 heures à 17 heures du 1er septembre au 26 avril, puis de 9 heures à 18 heures du 27 avril au 31 août. Les guichets ferment une heure avant la fermeture du château. Les portes du château restent fermées les 29 et 30 décembre.

Comptez deux à trois heures pour visiter l’ensemble du château de Himeji, ainsi que le jardin Kokoen adjacent.

Le ticket regroupant le château de Himeji coûte 1000 yens pour les adultes et 300 yens pour les personnes âgées de moins de 18 ans. Vous pouvez également opter pour le ticket groupé avec le jardin Kokoen puisqu’il ne coûte pas beaucoup plus cher : 1040 yens pour les adultes et 360 yens pour les mineurs.

Avertissement concernant les drones

Il est strictement interdit d’avoir un drone sur soi dans l’enceinte du château de Himeji. Comme il est également interdit de faire voler ce type d’appareil dans les abords du monument.

Accès au château de Himeji

  • Pour vous rendre à Himeji en voiture, vous pourrez emprunter l’une des autoroutes suivantes: Chugoku Expressway, Sanyo Expressway, Hanshin Expressway. Le château se trouve toujours à une quinzaine de minutes des sorties d’autoroute.

    Vous n’aurez aucun problème pour stationner votre véhicule à proximité du château de Himeji. De nombreux parkings sont disposés autour du monument. Référez vous à la carte ci-joint pour trouver leur position. La municipalité de Himeji libère des espaces afin d’accroître le nombre de places de parking disponibles lors des jours de grande affluence.

  • La gare de Himeji est desservie par le Shinkansen. Les trajets en partance des principales villes sont donc inclus si vous possédez un JR Pass.

    Depuis Kobe et Osaka: Vous pouvez prendre la ligne Sanyo Shinkansen. Le trajet dure environ 30 minutes en partant de la gare de Shin-Osaka, et plus d’une vingtaine de minutes depuis Shin-Kobe.

    Depuis Hiroshima et Okayama: Vous pouvez également utiliser la ligne Sanyo Shinkansen. Le trajet dure environ 20 minutes depuis Okayama.

    Une fois à la gare de Himeji, vous n’aurez plus qu’à prendre la sortie Nord et à marcher pendant une quinzaine de minutes le long d’une rue marchande couverte. Il n’y a aucune chance que vous vous perdiez.

Evénements

Vous pouvez obtenir les prévisions d’affluence sur le site officiel du château. A certaines périodes, le château est victime de son succès et il est plus difficile de profiter du monument.

Michaël da Silva Paternoster

Je suis un français vivant à Tokyo, où je travaille en tant que manager et consultant en web marketing depuis plusieurs années. J’ai décidé de partager mes conseils de voyages et diverses astuces qui vous aideront à vous installer au Japon sur ce blog.

All stories by : Michaël da Silva Paternoster