Les 10 commandements du métro de Tokyo

Les 10 commandements du métro de Tokyo

Les 10 commandements du métro de Tokyo 1140 585 Michaël da Silva Paternoster

Découvrez pourquoi le métro de Tokyo est si propre et agréable à prendre avec les posters de sensibilisation contre les incivilités de la compagnie Tokyo Metro.

S’il y a bien quelque chose que nous pouvons envier aux japonais c’est la qualité et la propreté de leurs réseaux de transports en commun, et notamment du métro de Tokyo. On a jamais rien sans rien. La compagnie ferroviaire Tokyo Metro l’a compris, et utilise des posters pour rappeler les règles à respecter par les usagers pour pouvoir continuer à bénéficier d’un service de qualité.

Tel un Moïse des temps modernes, j’ai entrepris de regrouper ces affiches cultes en dix grandes catégories. Dix commandements qui pour la plupart sont respectés à la lettre par l’ensemble des Tokyoïtes.

L’écriture de ce règlement presque divin m’a permis de mettre en lumière les différences significatives entre le réseau de Metro Tokyo et celui de la SNCF ou de la RATP, les deux compagnies qui se partagent les lignes de chemin de fer de Paris. Les stations de Metro Tokyo sont donc une forme de paradis sur Terre, tandis que le réseau parisien fait plutôt office de purgatoire. Mais voyons cela ensemble !

1. Tu ne prendras point le métro en étant bourré comme un coing

metro-tokyo-please-do-it-at-home-alcohol-seat

Ce n’est un secret pour personne, les Japonais ont une « affinité » avec les boissons alcoolisées, surtout quand il s’agit de passer une soirée avec ses collègues de travail plutôt qu’avec ses charmants enfants et sa femme aimante. Décision tout à fait respectable.

« De toute façon, elle me préparera quand même mon bento cette grognasse. »
Un salaryman au sujet de son déjeuner de demain

Les gens de chez Tokyo Metro ne veulent pas trop casser l’ambiance, mais visiblement ils n’aiment pas éponger du vomi et mettre des ivrognes inertes dans des brouettes dans le but de pouvoir les jeter au fond de la rivière Sumida (Lancer une légende urbaine : Check).

Afin d’éviter ce genre de situation, les deux posters ci-dessous ont été créés pour calmer les pulsions des salarymen dipsomanes qui voudraient tenter le diable en prenant le métro, dans l’optique de finir la nuit à l’intérieur du lit conjugal.

Bref, le message est clair : « Gentlemen, décuvez dehors ! » Et les Japonais, qui aiment respecter ce genre de règles, semblent avoir tout à fait compris la missive. Hein messieurs ?!

Ah… Euh… En fait non ! Bon je l’admet, ça commence mal, mais ce n’est que l’exception qui confirme la règle. Checkez donc les autres commandements qui se trouvent sur les pages suivantes pour vérifier !

2. Tu n’imiteras point les Roumains qui font du street workout dans les rames du métro

metro-tokyo-please-do-it-at-home-sport

A Paris, il m’arrive assez régulièrement de tomber sur des bandes de Roumains qui débarquent dans ma rame de métro pour faire un show digne du Cirque du Soleil… sans le budget qui va avec.

Comme disait Zinédine Zidane dans la pub Volvic : « c’est toujours les mêmes gestes ». D’abord, deux individus rappent dans leur langue maternelle, puis un troisième type fait des pirouettes sur les barres du métro. Un truc impressionnant, sauf en heure de pointe, faute de place.

Non, non… Je n’ai aucun problème avec les intermittents du spectacles non déclarés en provenance de l’Europe de l’Est. Sauf quand on m’impose des raps foireux en roumain qui détruisent des instrumentales de l’excellent album 2001 de Dr. Dre. C’est catégorisable dans le « Blasphème » ce genre de pratique.

Donc qu’ils se rhabillent tous, même le mec qui fait des saltos arrières en prenant appuie sur les barres métalliques les plus dégueulasses du bassin parisien !

Bon, vous me direz il n’y a pas tant de Roumains qui mendient au Japon. Mais le street workout et le parkour sont tellement à la mode en ce moment que le risque de voir des troubadours bien charpentés faire leurs shows n’est pas nul ! Les Japonais ont donc préféré prévenir que guérir en créant un poster qui explique qu’il faut ranger ses muscles dans le métro, et attendre sagement d’être à la salle de sport pour impressionner ces dames.

« De toute façon j’ai pas de muscles »
Toi, moi, nous, vous, ils.

3. Tu ne feras point ton gros dégueulasse en scred

metro-tokyo-please-do-it-at-home-crappy

Je ne compte plus le nombre de fois où, après avoir passé une journée éreintante au travail, je me suis empressé de prendre le premier métro qui venait pour pouvoir enfin souffler…

« Oh Malheur ! C’est de la morve par terre ? Noooon ! Une trace de pneu !? Qu’est ce qui a touché mon pied ? Un rat !? A non, c’était juste une canette de bière. Aaaaah ! Ce mec avait mangé indien avant de vomir ou quoi !? »
Un passager encore propre, sur la ligne 13 du métro parisien.

Bref, les parisiens le savent déjà, le métro de la capitale est vraiment dégueulasse. Les touristes japonais ne le découvrent souvent qu’en arrivant à Roissy-Charles-de-Gaulle, et je suis prêt à parier que la situation sanitaire sur les lignes A et B du RER, pour ne citer qu’elles, est la cause de nombreux cas de syndrome de Paris.

« Je me demande à quoi peut bien ressembler la Tour Eiffel en vrai. On dépose les bagages à l’hôtel et on y v… Oh mon dieu ! »
Une touriste japonaise qui vient de découvrir que le RER B se dresse entre elle et la ville lumière.

Pour éviter qu’une pandémie de syndrome de Paris touche les Japonais directement chez eux, ce qui deviendrait de facto une pandémie de syndrome de Tokyo (non ?), la compagnie Tokyo Metro a préféré être claire avec ses usagers : « Tu prends tes cliques, tes claques et tes déchets avant de sortir de la rame. »

4. Tu ne seras point trop « OKLM » ou « posey »

metro-tokyo-please-do-it-at-home-posey

« Hey boloss ! T’as cru que le métro c’était chez ta mère wesh ? »
Un individu normal qui essaie de communiquer avec un gros connard

Le métro parisien représente la quintessence de l’irrespect qui règne dans la société française. Les normes sociales semblent être tellement loin derrière la majorité des Parisiens que tout le monde est irrespectueux avec tout le monde, et cela semble être devenu normal pour tout le monde.

Les images ci-dessous illustrent encore une fois des scènes que je croise quotidiennement dans le métro à Paris et qui, pour la plupart, ne choquent plus personne. Voilà ce qui se produit quand on ne sanctionne pas les incivilités.

Evidemment, la situation est toute autre au Japon, et c’est toujours un plaisir de prendre le métro. Bon, je l’avoue, c’est trop beau pour être vrai. Je corrige : C’est toujours plus sympa de prendre le métro à Tokyo qu’à Paris.

5. Tu ne prendras point le métro si tu es un gros connard avec un parapluie

Trois gouttes d’eaux tombent dehors et une armada de parapluies emplissent les rues de Tokyo. C’est la règle. Et c’est pour cette raison que les mecs de Metro Tokyo ont encore une fois préféré prévenir que guérir en éditant deux posters à destination des possesseurs de parapluies. Soit toute la population de Tokyo, moins trois gaijins en k-way.

Je peux comprendre que la situation dans le premier poster peut se produire dans la vie de tous les jours. Une erreur d’inattention ça peut arriver à tout le monde. Mais le second poster est juste monstrueux ! Qui a déjà croisé un mec assez connard pour jouer au golf avec son parapluie sur les quais d’une station ?

Qui ? Hein qui ?!

6. Tu seras un peu sympa avec les gens de la Cotorep et les femmes enceinte

C’est toujours sympa de pouvoir s’avachir dans un siège. Surtout quand on est une grosse feignasse comme moi. Mais, c’est nettement plus sympa de laisser sa place à quelqu’un qui en a besoin. Et par « quelqu’un qui en a besoin », je ne pense pas à la vieille conne désagréable du 16e arrondissement de Paris qui veut te prendre ta place dans le bus alors qu’elle est bien portante.

« Moi, je paie ta retraite et j’en aurai jamais. Et pour pouvoir payer ta retraite j’ai dû trouver un travail dans une société ultra-concurrentielle où les entreprises ne se battent plus pour m’embaucher. Je t’assure, les trente glorieuses c’est fini depuis trente ans au mois. Je te fais assez pitié ? Tu me laisses la place ? »
Moi, quand un vieux est désagréable avec moi.

7. Tu ne partageras point tes conversations téléphoniques avec toute la rame

Nous vivons dans un monde hyper-connecté où l’on aime toujours tout savoir sur tout le monde avant tout le monde. Mais ce n’est pas une raison pour partager vos conversations téléphoniques avec le reste des passagers du métro. Ces deux posters sont là pour le rappeler.

« Nan frère ? Walah, jure s’que tu viens d’dire sur la tête du Coran de La Mecque. »
Un individu au téléphone qui partage ses débats métaphysiques avec un proche-parent, mais aussi avec tous les ignares qui sont dans le même wagon.

Et encore, je trouve que ces deux affiches sont un peu gentillettes comparées à ce que l’on peut croiser dans les wagons parisiens. Car cela m’est déjà arrivé d’avoir le droit aux conversations téléphoniques de personnes sans intérêt en mode haut-parleur ! Encore une belle preuve du respect à la française.

A la différence, le métro de Tokyo est on ne peut plus calme. Essayez de vous asseoir dans un wagon sans vous endormir au bout de trois minutes. C’est mission presque impossible !

8. Tu patienteras un peu pour faire tes trucs de fille

metro-tokyo-please-do-it-at-home-makeup

Tout commentaire de ma part sur ce commandement serait pris pour de la misogynie… Je vous laisse donc écrire vos propres commentaires sur votre écran :

__________________________________________________________
__________________________________________________________
__________________________________________________________
__________________________________________________________

Je ramasse les copies à la fin de l’article.

9. Tu ne partageras point ta playlist à chier avec les autres passagers

metro-tokyo-please-do-it-at-home-music

Comme je vous le disais plus tôt, le métro de Tokyo est l’un des endroits les plus calmes de la ville. Même les annonces des prochaines stations n’interrompront pas vos siestes quotidiennes dans les transports en commun.

« ♪ Sapés comme jamais, sapés comme jamais. Loulou et Boutin, Coco na Chanel. ♫ »
Bruit de fond dans une rame de la ligne 4 du métro parisien

Honnêtement, je ne me suis jamais endormi dans le métro parisien. Ce n’est pas forcément un endroit très bruyant, en dehors des moments où les mendiants font leurs speechs et les racailles crient pour communiquer entre elles ou écoutent de la musique de merde avec les hauts-parleurs de leurs téléphones. Le problème est ailleurs.

Oui, parce que si je m’endors dans une rame de métro à Paris, la probabilité que je retrouve l’ensemble de mes biens à la fin de ma sieste est assez faible. Fâcheux.

10. What the fuck ! Calme-toi gros ! Prend plutôt le prochain métro !

metro-tokyo-please-do-it-at-home-WTF

Les mecs de la RATP, comme ceux de Tokyo Metro, ont installé des signaux sonores et lumineux pour vous faire comprendre que la rame va partir, et qu’il est déjà trop tard pour rentrer dans le wagon. Ce n’est pas pour rien !

Mais tout le monde s’en fout à Paris. Le mec qui a décidé de prendre le métro alors qu’il est encore dans le couloir quand cela sonne déjà sur les quais tentera sa chance comme un abruti.

La pose improbable du malheureux sur l’affiche ne doit pas vous faire oublier que vous vous mettez en danger en tentant de rentrer alors que le métro s’apprête à partir. Attendez donc le prochain, qui est dans trois pauvres minutes ! Merci par avance.

Mais en fait, que ce passe-t-il si personne ne respecte ces règles ?

Concrètement la situation s’apparente à celle du métro parisien, comme le poster ci-dessous l’illustre.

metro-tokyo-please-do-it-at-home-mess

C’est tous les matins et tous les soirs comme ça sur la ligne 13 du métro parisien.

Enfin non, parce qu’il manque les mecs qui rentrent toutes les trois stations pour faire la manche, le gars qui mange des cacahuètes et balance ses déchets par terre et le groupe de jeunes de banlieue qui partagent gracieusement les derniers hits de Maître Gims.

Ça y est… Je crois avoir déballé toute ma haine envers le métro à Paris. Mais vous, vous avez des anecdotes à nous raconter sur le métro parisien ou celui de Tokyo ?

Michaël da Silva Paternoster

Français vivant au Japon depuis 2016. Je travaille en tant que manager et consultant en marketing pour plusieurs entreprises japonaises et étrangères.

All stories by : Michaël da Silva Paternoster